7 preuves que les vegans sont des casse-couilles

7 preuves que les vegans sont casse couilles

Fais pas ci, fais pas ça, mange pas ci, mange pas ça. Eh! les vegans, on se calme. Comme je le dis dans mon livre “le guide du vegan heureux parmi les omnivores”, les vegans sont souvent vus comme des donneurs de leçons. Quelque part c’est vrai. Voici 7 preuves que cette impression est justifiée.

1- Le vegan ne sait pas s’adapter

On aime classer les gens par catégorie. Il y en a une où ne sait pas trop à quoi s’attendre, ces fameux vegans qui commencent à prendre de la place dans les débats.

On est dans une société pas du tout faite pour les vegans, que ce soit du point de vue des traditions culinaires (dinde, foie gras, boeuf bourguignon, blanquette…), vestimentaires (cuir, laine, fourrure…), et même les loisirs (parc aquatiques, zoos, cirques…). L’exploitation animale fait parti de la culture. 

Le vegan ne va pas s’adapter, prendre par exemple du poisson à la place de la viande, un morceau de dinde que mamie à mis toute l’après midi à préparer, non, aucun effort, il ne va même pas gouter.

pizza au tofu

De la bouffe de vegan, pizza au tofu

2- Le vegan a toujours raison

Alors, s’il y a bien un truc de gonflant quand on parle avec un vegan, c’est que ses arguments sont bétons. Que veux tu répondre quand il t’explique l’atrocité de l’abattage des animaux, le désastre écologique des élevages…

On a beau ressortir des bons vieux arguments bidons comme quoi on a toujours mangé de la viande, énumérer les “carences”, qu’on ne peut pas se passer du gout, le cri de la carotte, il ne veut rien entendre.

3- Il est trop influençable

Ils sont tombés dans le panneau, quelques vidéos d’abattoirs un peu sanglantes et ça les dégoutent de bouffer un bon steak. Si les animaux étaient vraiment mal traités, on ne les verrait pas sourire dans les publicités. Ils sont naïfs ces vegans.

4- Il prend les choses bien trop au sérieux

Ce n’est que des bêtes après tout. Pourquoi en faire tout un monde. Si on est né avec autant d’intelligence, c’est pour exploiter les plus faibles, ce n’est pas marrant sinon.

vegan lion

L’habitat naturel des lions?

5- Le vegan ne sait pas apprécier un beau spectacle

Ah les arènes espagnoles, le folklore, les corridas, les lâchés de taureaux, les beaux costumes des toreros. Et ben non, le vegan va encore faire la gueule sous prétexte qu’on tue l’animal, faut arrêter d’écouter Francis Cabrel. De nos jours on paye pour voir une mise à mort, ça s’appelle être civilisé non?

vegan corrida

C’est ça un beau spectacle?

6- Le vegan n’a pas d’humour

Pareil pour les cirques, aucun vegan ne rira en voyant un éléphant sur un velo, ou un ours funambule…

Au bout de la 50ème blague sur les vegans, ce dernier va vite se lasser, aucun humour.

7- Le vegan a tendance a trop s’informer

Si la viande était mauvaise pour notre santé, Jean Michel Cohen (le Bernard Madoff de la nutrition) nous le dirait. La publicité c’est la vraie vie, faut pas chercher plus loin sinon on ne mangerait plus rien.

Voilà, si après ces preuves évidentes tu n’as pas compris que les vegans sont casse-couilles, je ne comprends plus rien. Dans un prochain article, on verra 7 preuves que les animaux ne souffrent pas et qu’ils sont faits pour être exploités, sponsorisé par Charal, Bordeaux Chesnel, Cochonou, Aoste, le cirque Pinder, Marineland…


Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 100
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *